Forum du 205 GTI Club de France
http://www.club205gti.fr/forum09/

Le coin des anciennes chapitre II.
http://www.club205gti.fr/forum09/viewtopic.php?f=7&t=53282
Page 180 sur 401

Auteur:  Lebubu [ Dim 30 Mar 2014 13:01 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

Peut être un mixage à l'aide de pièces de récupération, merci à toi et on en apprend tous les jours avec l'anecdote sur son patronyme en rapport avec l'avion de chasse! :pouce:

Auteur:  Lebubu [ Dim 30 Mar 2014 13:01 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

"Renault Primaquatre."

Image

Image

"L'art d'accomoder les restes."

Sous le nom de code "KZ6" se cache celle qui deviendra la Primaquatre en 1931. Cette nouvelle voiture sera construite dans la toute nouvelle et moderne usine de l'ile Seguin à Boulogne Billancourt.
Cette Primaquatre reprend le chassis de la Monasix mais s'habille d'une carrosserie plus légère. Le moteur lui est le quatre cylindres de la KZ, un bloc 2.4 litres de 48 chevaux dont la robustesse n'est plus à prouver. Ce mélange économique permet sur le papier d'avoir une voiture légère avec un moteur plutôt puissant et qui recycle nombre de pièces connues, l'équation parfaite? Presque car avec de multiples carrosseries disponibles, la Primaquatre va aussi évoluer avec les années et suivre les tendances stylistiques du moment, la voiture adoptant une tres jolie calandre aérodynamique à partir 1937.
L'année suivante Renault lance une Primaquatre sur l'anneau de Montlhery durant 50 heures à une moyenne de 131 Km/h, une belle opération publicitaire que de nombreux constructeurs utiliseront pendant de nombreuses décénies.
La guerre va stopper sa fabrication en 1941 mais avec plus de 11 versions de carrosseries commercialisée, la Primaqutre touchera un large public et aura connue une belle carrière commerciale. Le tres séduisant cabriolet pris en photo ici date de 1934, j'ai beaucoup appreçié sa teinte bicolore de tres bon goût et son étât parfait.

Image

Image

Image

Auteur:  baby-boomer [ Dim 30 Mar 2014 16:41 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

Lebubu a écrit:
"Renault Primaquatre."

Image

Le très séduisant cabriolet pris en photo ici date de 1934, j'ai beaucoup appréçié sa teinte bicolore de très bon goût et son état parfait.

Image

Même si elle a un retard énorme par rapport à la Traction Avant sortie cette année-là, c'est une belle voiture restaurée avec gout :pouce: ..Bon je pense que le pneu de la roue de secours est d'origine... :D ;)

Auteur:  Lebubu [ Dim 30 Mar 2014 19:50 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

Il ne doit servir que de décoration! lol

Auteur:  Lebubu [ Dim 30 Mar 2014 19:50 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

"Peugeot D4B."

Image

Image

"Le transformiste."

La marque Française Chenard et Walker présente en 1941 un tout nouvel utilitaire, le "CHE". Ce forgon à la ligne cubique a été pensé pour ses aspects pratiques et non pour séduire les foules par son côté esthétique inexistant. Le petit utilitaire est motorisé par un bicylindre de 720 Cc et utilise le principe de la traction avant.
Rapidement sa production cesse à cause de la guerre, les modèles civiles étant stoppés afin de se consacrer au materiel militaire dont la France et les alliés ont grandement besoin sur le front.
Une fois la paix signée, le besogneux de Chenard et Walker reprend du service, son moteur se muscle un peu en passant à 1020 Cc, ce qui reste fort modeste une fois l'engin chargé.
C'est alors que Peugeot qui souhaite avoir au sein de sa gamme un utilitaire, décide de s'associer à Chenard et Walker pour en partager la base et l'ensemble de la carrosserie, en revanche le constructeur au lion jette aux orties le bicylindre d'origine pour y implanter le bloc de sa 202, un quatre cylindres 1133 Cc de 30 chevaux. Sous le label Peugeot, l'utilitaire devient le D3A.
Ce moteur est rapidement remplaçé par celui de la toute nouvelle 203, un 1245 Cc de 45 chevaux qui fait largement évoluer les capacités originelles du petit et timide Chenard. La marque est ensuite absorbée par la firme Chausson, elle même filliale de Peugeot, son destin est scellé, elle va mourir dans l'indifférence générale.
En 1955, c'est le moteur de la 403 qui remplace celui de la 203, il devient désormais le D4A puis devient D4B, il achève en 1965 sa carrière est sera remplaçé par le J7, une création 100% Peugeot à l'interminable carrière.
Baptisé affectueusement "nez de cochon", le D3A reçevra une quantité innombrable de carrosseries et servira à toute sortes d'administrations. Les particuliers pouvaient aussi l'utiliser comme camping-car mais également comme minibus, on le verra aussi dans la Police, en fourgon réfrigéré où en transporteur de bétail, un véritable transformiste à l'instar de son éternel rival, le Citroën Type H.
C'est ici un fourgon D4B aux couleurs de "Jawa" et en version vitré que vous pouviez voir à ce rendez-vous du Bourget, sa simplicité lui offre désormais un charme suranné que ces concepteurs n'auraient certainement jamais imaginés.

Image

Image

Auteur:  Lebubu [ Lun 31 Mar 2014 09:04 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

"Delahaye 135 M "Gascogne" Dubos."

Image

Image

"Triste sort."

Modèle à grand succès et le plus emblématique de chez Delahaye, la 135 qui a été produit entre 1935 et 1952, elle était disponible sous plusieurs formes de carrosseries dites "usine" mais également en chassis nu à faire habiller par les plus grands "artistes" de la carrosserie Française.
En revanche elle utilisait toujours le même moteur six cylindres en ligne dont la puissance variait de 95 à 130 chevaux. Cette base dynamique et particulièrement réussie fera beaucoup pour l'image de Delahaye qui réalisera l'un de ses meilleurs modèles et s'illustera aussi en competition brillament.
C'est l'après-guerre qui sera le plus difficile pour Delahaye, la marque de luxe n'est pas la priorité des français et peu sont prêts à dépenser une forte somme d'argent dans une automobile. De plus Delahaye doit recycler ses modèles d'avant-guerre aux chassis obsolètes, pas question de présenter une voiture inédite, c'est donc le retour des 134, 135 et 148.
Les carrossiers comme Guillore et Dubos habilleront de belle manière la 135, à l'image du modèle ici présenté et datant de 1948. La 135 adopte désormais une ligne "ponton" même si le galbe des ailes est toujours bien distinct et lui donne de faux airs de Jaguar XK 120 sous certains angles. Si l'ensemble dégage une classe certaine et plutôt Britannique, je la trouve toutefois un brin empâtée et maquant quelque peu de finesse, surtout vue de 3/4 arrière.
Le moteur reste fidèle au six cylindres en ligne maison, un bloc 3557 Cc qui délivre 130 chevaux. Si la puissance semble flatteuse, il ne faut pas oublier que l'auto est lourde, 1700 kilos et que son antique chassis n'en fait pas une championne d'agilité.
Dubos la fabriquera entre 1948 à 1951 à 16 exemplaires, en voici l'une d'elle qui témoigne de la fin de vie difficile d'une marque de luxe Française qui à ce moment là vie les dernières années de son existance dans une triste agonie dont elle ne se remettra jamais.

Image

Image

Auteur:  Lebubu [ Lun 31 Mar 2014 09:27 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

Quel engin cete dépanneuse International!

Image

Image

Là encore si vous aviez des précisions... :urge:

Auteur:  Lebubu [ Lun 31 Mar 2014 12:08 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

"Peugeot 403 Commerciale."

Image

Image

"Travailleurs, travailleuses..."

La classique 203 voit son remplacement par la 403 en 1955, année où Citroën présente sa DS, inutile de dire que le stand Peugeot a été quelque peu deserté, la diva de Javel attirant tous les visiteurs de cette édition qui restera dans les mémoires.
Pourtant la 403 fait un pas de géant, elle inaugure un style "ponton" certes tres classique mais qui tranche avec les rondeurs et le look années 40 de la 203, c'est d'aileurs Pininfarina qui la dessinera. Ce serieux, voir cette austerité se retrouve dans l'habitacle, il est vaste, lumineux et confortable mais ce n'est pas la folle gaité qui y règne mais c'est serieux et bien réalisé.
Mécaniquement et côté chassis pas de révolution non plus, c'est de l'archi classique, voir de l'obsolète mais de l'éprouvé, du costaud, de l'increvable, en fait la 403 ne prend aucun risque et finalement ça paye, elle va se vendre tres bien, mieux que la DS même car cette dernière fait rêver autant qu'elle intimide, on va l'observer en concession puis finalement on ose pas franchir le pas et on part en face commander une 403, en plus comme elle est moins chère on pourra s'offrir un nouveau refrigérateur pour la maison! De plus la DS a la réputation de passer son temps au garage alors que la Sochalienne se contente d'amour et d'essence, un peu d'huile de temps en temps et c'est tout. Pour mémoire, elle est fournie d'origine avec un quatre cylindres 1.5 de 58 chevaux.
Peugeot en déclinera toute une famille, comme pour la 203, outre la berline se trouve au catalogue un coupé, un cabriolet, une fourgonette, une camionette et un break. Vendue pendant 11 ans jusqu'en 1966, elle trouvera 1,214.126 million d'acheteurs, le plus grand succès commercial de la marque Française qui dépasse à ce moment pour la première fois le million d'exemplaire avec un modèle.
La version fourgonette sortira en 1956, en même temps que le break et le cabriolet. Elle est rallongée de 24 centimètres et sa suspension est renforcée, c'est une voiture logeable et fort pratique. La fourgonette ne s'embarasse d'aucun luxe, le chrome est en partie peint et la décoration simplifiée tout comme la présentation et l'équipement. Sa robustesse en fera un outil de premier choix mais causera aussi sa disparition prématurée, usées jusqu'à la corde, les fourgonettes finiront leur carrière jusque dans les années 80 agnisantes à l'arrière d'entrepots avant d'êtres mises au pilon, souvent avec une mécanique encore tournante. Il s'agit désormais d'un des modèles les moins courant, celle-ci dans son jus et équipé de parties vitrées est une rareté qui mériterait une cure de jouuvence tant elle est peu courante, esperons qu'un jour où l'autre elle passe entre les mains d'un consciencieux carrossier qui lui redonne une seconde vie bieen méritée.

Image

Image

Auteur:  baby-boomer [ Lun 31 Mar 2014 20:55 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

Lebubu a écrit:
"Peugeot 403 Commerciale."

Image

Image

"Travailleurs, travailleuses..."

La classique 203 voit son remplacement par la 403 en 1955, année où Citroën présente sa DS, inutile de dire que le stand Peugeot a été quelque peu deserté, la diva de Javel attirant tous les visiteurs de cette édition qui restera dans les mémoires.
Pourtant la 403 fait un pas de géant, elle inaugure un style "ponton" certes tres classique mais qui tranche avec les rondeurs et le look années 40 de la 203, c'est d'aileurs Pininfarina qui la dessinera. Ce serieux, voir cette austerité se retrouve dans l'habitacle, il est vaste, lumineux et confortable mais ce n'est pas la folle gaité qui y règne mais c'est serieux et bien réalisé.
Mécaniquement et côté chassis pas de révolution non plus, c'est de l'archi classique, voir de l'obsolète mais de l'éprouvé, du costaud, de l'increvable, en fait la 403 ne prend aucun risque et finalement ça paye, elle va se vendre tres bien, mieux que la DS même car cette dernière fait rêver autant qu'elle intimide, on va l'observer en concession puis finalement on ose pas franchir le pas et on part en face commander une 403, en plus comme elle est moins chère on pourra s'offrir un nouveau refrigérateur pour la maison! De plus la DS a la réputation de passer son temps au garage alors que la Sochalienne se contente d'amour et d'essence, un peu d'huile de temps en temps et c'est tout. Pour mémoire, elle est fournie d'origine avec un quatre cylindres 1.5 de 58 chevaux.
Peugeot en déclinera toute une famille, comme pour la 203, outre la berline se trouve au catalogue un coupé, un cabriolet, une fourgonette, une camionette et un break. Vendue pendant 11 ans jusqu'en 1966, elle trouvera 1,214.126 million d'acheteurs, le plus grand succès commercial de la marque Française qui dépasse à ce moment pour la première fois le million d'exemplaire avec un modèle.
La version fourgonette sortira en 1956, en même temps que le break et le cabriolet. Elle est rallongée de 24 centimètres et sa suspension est renforcée, c'est une voiture logeable et fort pratique. La fourgonette ne s'embarasse d'aucun luxe, le chrome est en partie peint et la décoration simplifiée tout comme la présentation et l'équipement. Sa robustesse en fera un outil de premier choix mais causera aussi sa disparition prématurée, usées jusqu'à la corde, les fourgonettes finiront leur carrière jusque dans les années 80 agnisantes à l'arrière d'entrepots avant d'êtres mises au pilon, souvent avec une mécanique encore tournante. Il s'agit désormais d'un des modèles les moins courant, celle-ci dans son jus et équipé de parties vitrées est une rareté qui mériterait une cure de jouuvence tant elle est peu courante, esperons qu'un jour où l'autre elle passe entre les mains d'un consciencieux carrossier qui lui redonne une seconde vie bieen méritée.

Image

Image


..petit coquin tu me tends encore un piège.. :D
Les 403 commerciales sont sorties en septembre 1957, en 1958 elles adoptent les balais d'essuies-glace parallèles comme ici. En 1959 il n'y a plus de lion de capot..donc c'est une 58...mais non, car en 59 les buses de sortie de lave-glace passe sur le capot..comme ici..et si on regarde bien ce lion de capot a été rajouté...
Image
Alors...quelle année? :heu3: On est sauvé par le pare-choc avant.. la dernière année de commercialisation en 1962 il perd ses butoirs remplacés par des caches..
C'est donc une Peugeot 403 commerciale 1962 :yep1:

Auteur:  baby-boomer [ Lun 31 Mar 2014 21:07 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

Lebubu a écrit:
Quel engin cete dépanneuse International!

Image

Image

Là encore si vous aviez des précisions... :urge:

:hello: Là ça va te paraître étrange mais depuis le début c'est le véhicule qui me donne le plus de fil à retordre bien qu'il y ait la marque et un modèle....:roulo: :desol:
Tout ce que j'ai trouvé c'est que c'est un International Harvester heavy duty tow truck V200 8 cylindres 1957-1965... au minimum car j'ai trouvé une pub de 1965 puis rien ensuite... ;)
Pub de 1960:
Image
Pub 1965:
Image
Un joli, année inconnue.. :( peut-être 58 si l'on en croit le numéro en pied de pare-brise:
Image

Auteur:  baby-boomer [ Mar 1 Avr 2014 00:49 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

:hello: A mon tour Lebubu de te poser une "colle"..
Toi qui écume les salons l'as-tu déjà prise en photo. Quel modèle de Fiat est-ce?
je suis allé à la pêche sur le net mais je ne l'ai pas trouvée (509s? 514s? :heu3: ). ;)
Image

Auteur:  Lebubu [ Mar 1 Avr 2014 08:47 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

baby-boomer a écrit:
..petit coquin tu me tends encore un piège.. :D
Les 403 commerciales sont sorties en septembre 1957, en 1958 elles adoptent les balais d'essuies-glace parallèles comme ici. En 1959 il n'y a plus de lion de capot..donc c'est une 58...mais non, car en 59 les buses de sortie de lave-glace passe sur le capot..comme ici..et si on regarde bien ce lion de capot a été rajouté...
Image
Alors...quelle année? :heu3: On est sauvé par le pare-choc avant.. la dernière année de commercialisation en 1962 il perd ses butoirs remplacés par des caches..
C'est donc une Peugeot 403 commerciale 1962 :yep1:

Oh la vache, il est fort le type!! :yep1:
Merci à toi, je met ça dans mes notes! ;)

Auteur:  Lebubu [ Mar 1 Avr 2014 08:48 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

baby-boomer a écrit:
Lebubu a écrit:
Quel engin cete dépanneuse International!

Image

Image

Là encore si vous aviez des précisions... :urge:

:hello: Là ça va te paraître étrange mais depuis le début c'est le véhicule qui me donne le plus de fil à retordre bien qu'il y ait la marque et un modèle....:roulo: :desol:
Tout ce que j'ai trouvé c'est que c'est un International Harvester heavy duty tow truck V200 8 cylindres 1957-1965... au minimum car j'ai trouvé une pub de 1965 puis rien ensuite... ;)
Pub de 1960:
Image
Pub 1965:
Image
Un joli, année inconnue.. :( peut-être 58 si l'on en croit le numéro en pied de pare-brise:
Image

C'est tres bien quand même, merci à toi! :pouce:

Auteur:  Lebubu [ Mar 1 Avr 2014 08:49 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

baby-boomer a écrit:
:hello: A mon tour Lebubu de te poser une "colle"..
Toi qui écume les salons l'as-tu déjà prise en photo. Quel modèle de Fiat est-ce?
je suis allé à la pêche sur le net mais je ne l'ai pas trouvée (509s? 514s? :heu3: ). ;)
Image

Sacré peche et drôle de poisson, désolé mais je découvre ce (tres curieux) modèle! :heu1:

Auteur:  Lebubu [ Mar 1 Avr 2014 08:49 ]
Sujet du message:  Re: Le coin des anciennes chapitre II.

"Lotus Elite "S1"."

Image

Image

"Au bonheur des dames."

Colin Chapman fonde officiellement la marque Lotus en 1952 mais à ses débuts, la firme Anglaise ne se donne qu'aux sports mécaniques et non à l'automobile de série. Il faudra attendre 1957 pour voir commercialisé le premier modèle civil, la Seven. En effêt, comme Ferrari, Lotus devra vendre des voitures de route pour faire entrer des capitaux et mettre du carburant à ses onéreuses activités dédiées à la compétition automobile.
La Seven est un jouet formidable mais elle est trop typée et radicale, il faut une autre voiture plus consensuelle au sein de la gamme pour élargir son public et c'est le rôle qui sera dédié à la nouvelle Elite sortie presque en même temps que la Seven, en 1957.
L'Elite est une petite GT au dessin particulièrement séduisant mélant sportivité mais aussi finesse et féminité, une clientèle qu'il fallait ne pas négliger non plus. Tres fluide, elle se montre également tres aérodynamique, son chassis (une spécialité de Colin Chapman) est collé à une peau en fibre de verre qui lui offre un poids d'une extreme légèreté, seulement 560 kilos, une plume!
L'habitacle place le pilote au ras du sol et lui offre une présentation sobre mais de bon goût, en revanche l'équipement est ultra minimaliste à l'images des vitres fixes qu'il faut démonter pour avoir un peu d'air frais!
Le moteur est un "Coventry Climax", un petit bloc 4 cylindres en ligne de 1216 Cc et qui fournit avec vaillance 75 chevaux, avec sa légèretée de danseuse étoile, c'est amplement suffisant pour éprouver bien du plaisir à son volant. Côté chiffres ça donne quand même 180 Km/h en vitesse d pointe et 12 secondes à l'exercice du 0 à 100, pas mal pour une si petite cylindrée.
Malgré bien des qualités la petite Elite fait payer assez chère ses charmes et la nouvelle marque manque encore de notoriété, il ne s'en vend que 280 exemplaires les deux premières années. Une version revue fait son entrée en 1959, la "S2" qui revoit ses suspensions arrières et offre enfin un équipement plus digne, les vitres sont enfin descendantes par exemple. Un modèle "SE" fort de 85 chevaux l'épaule en 1960. Produite jusqu'en 1963 à 750 exemplaires, la "S2" laisse sa place à un tout nouveau modèle, l'Elan qui va placer lentement Lotus sur orbite et lui offrir toute sa légitimité. D'ailleurs c'est une certaine Emma Peel qui la pilotera dans la séries TV culte, "Chapeau melon et bottes de cuir", Lotus et les femmes, une véritable histoire d'amour je vous dit...
Le superbe exemplaire pris en photo ici est une "S1", la plus rare de la lignée, une auto peu courante mais au charme fou et qui sait plaîre aux femmes, oui, elles ont bon goût!

Image

Image

Image

Image

Page 180 sur 401 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/